ActualitéArticles

Aliments Bio : bienvenue dans la jungle des labels Bio français

Si l’on vous parle d’alimentation biologique, il est fort probable que vous pensiez instantanément au label AB (ou européen) que l’on voit pousser, comme des champignons, aussi bien en grandes surfaces qu’en magasins bio. Pourtant, les aliments Bio ne se résument pas seulement aux deux labels équivalents représentés par les logos :

Petit index des labels français applicables aux aliments Bio

On distingue, en réalité, six labels français servant à définir la qualité des aliments biologiques dans nos rayons ou sur nos étables. Parmi eux se trouvent effectivement le label AB et le label Bio UE. Explications !

 ⇒ Ces deux labels sont équivalents en termes de cahier des charges. En effet, le label AB (à gauche) est le label français officiel répondant directement au cahier des charges européen de l’agriculture biologique. Quant au label Bio Europe (à droite), il fait office de label Bio universel au sein de la zone UE. Les grandes lignes du cahier des charges européen concernant l’agriculture biologique sont :
1) une interdiction formelle des pesticides et des engrais chimiques de synthèse.
2) une mixité des productions bio et non bio acceptée sous certaines conditions.
3) les produits transformés doivent contenir au moins 95 % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique.
4) la contamination par les OGM est tolérée jusqu’à hauteur de 0,9 % (contre 0,1% auparavant).
5) les traitements ionisants ainsi que l’osmose inverse sont interdits.

⇒ Le label « Demeter » est totalement indépendant, délivré uniquement sur des aliments préalablement labellisés AB et symbolise les principes de l’agriculture biodynamique. Le cahier des charges est un peu plus poussé que celui du label AB (ou européen). Les grandes lignes du cahier des charges de Demeter France sont :
1) la mixité et les traces d’OGM sont interdites.
2) les produits composés (de plusieurs aliments) doivent comporter au minimum 90 % d’ingrédients initialement certifiés Demeter.
3) l’alimentation des animaux doit se faire avec au moins 65% d’aliments certifiés Demeter.
4) plus de 80% des aliments doivent être produits sur la ferme.

⇒ Le label « Biocoop » est intégralement géré par la société du même nom. Le cahier des charges du réseau Biocoop est toutefois plus strict que celui de l’agriculture biologique UE. Les grandes lignes du cahier des charges Biocoop sont :
1) les aliments labellisés Biocoop doivent être 100% bio
2) la priorité est donnée aux aliments locaux : 150 km maximum autour des magasins
3) aucun transport en avion n’est autorisé
4) les aliments doivent être de saison

 ⇒ Le label « Bio Cohérence » est totalement indépendant et a été créé en 2010 suite aux nombreux  assouplissements du cahier des charges européen de l’agriculture biologique. Seuls les aliments initialement labellisés AB peuvent ensuite être labellisés Bio Cohérence, sous réserve qu’ils remplissent les conditions fixées par un cahier des charges bien mieux élaboré. Les grandes lignes du cahier des charges Bio Cohérence sont :
1) la mixité entre bio et non bio est proscrite, aussi bien dans les fermes que dans les aliments transformés.
2) aucune contamination par les OGM n’est autorisée.
3) les animaux sont nourris avec une alimentation 100 % biologique, majoritairement issue de la ferme elle-même.
4) les produits vétérinaires (antibiotiques, antiparasitaires, etc.) sont fortement limités.
5) les farines de sang pour engraisser la terre sont purement et simplement interdites.

⇒ Nature et Progrès est une marque privée dont le label est uniquement attribué à des produits 100 % d’origine bio et/ou Nature et Progrès. La certification AB n’est donc pas obligatoire pour les producteurs, mais la gestion qualité repose sur un « système participatif de garantie ». Ce dernier est animé par les producteurs et les consommateurs eux-mêmes. Les grandes lignes du cahier des charges Nature & Progrès sont :
1) seules les réactions chimiques simples sont autorisées. Toute substance chimique de synthèse est interdite.
2) les fruits et légumes frais doivent absolument être cueillis à maturité.
3) toute stérilisation du lait est proscrite. Il en va de même concernant les procédés UHT.
4) pour les artisans transformateurs, l’interdiction des rayons ionisants est étendue aux ultraviolets.
5) un seul traitement vétérinaire conventionnel, de synthèse, est autorisé chaque année pour les animaux.

Sachez que j’ai volontairement choisi de ne pas inclure dans cet index les labels symbolisant le Commerce Équitable. En effet, non seulement cet article porte sur les labels français, mais il porte aussi sur leurs distinctions qualitatives avec le cahier des charges européen de l’agriculture biologique. Or, les labels équitables sont simplement dans une dynamique différente.

 

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé.

Jimmy

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »