Articles

Alimentation : manger cru, une évidence !

Il est d’usage de dire qu’une alimentation crue est au corps ce que l’électricité est à la technologie : sa source de fonctionnement !

Comme vous le savez, du fait de la multiplicité des articles publiés, Terraponia n’a aucune visée dogmatique et n’entend nullement imposer quoi que ce soit à quiconque.

Cependant, force est de constater qu’à la fois le savoir et l’expérience concordent à s’entendre sur cette vérité – logique et vérifiable – selon laquelle une alimentation (essentiellement) crue est la base de la santé humaine.

Le cru, pourquoi ?

Se poser une question si existentielle quant au cru revient à tenter de résoudre une énigme insoluble : Pourquoi l’Univers et son agencement atomique si particulier ?

Dès lors, plutôt que de se focaliser sur l’inextricable, il est plus judicieux de se concentrer sur des faits matériellement vérifiables. En alimentation, ce simple conseil aboutit à des résultats tout à fait surprenants … dans le bon sens du terme.

Si je ne puis répondre autre chose à cette question fameuse existentielle – posée dans le titre de cette partie-ci du développement (“Le cru, pourquoi ?”) – que “Parce que la Nature nous a ainsi fait”, il en va tout autrement des manifestations palpables des effets de la consommation d’une alimentation crue.

Le cru, une évidence historique !

Le scepticisme et la réticence des gens à l’égard des aliments crus sont simplement issus d’un fonctionnement relativement dogmatique de la société moderne. En effet, cette dernière est construite sur un principe capitaliste dans lequel la consommation est le nerf de son fonctionnement.

En d’autres termes, si consommation nulle … industrie nulle. L’alimentation crue ne rentre nullement dans une politique de consommation, au sens propre, en ce qu’elle est isolée de toute industrie (agro-alimentaire manufacturière.

Dans la mesure où le cru ne subit (normalement et idéalement) pas de transformation, sa généralisation à outrance mettrait fin à des pans entiers de l’industrie moderne. En cela, nous n’aurions pas besoin de plus que les épiceries ultra-locales d’avant 1900.

Rappelez-vous qu’il n’y a pas si longtemps de cela, ni eau potable, ni électricité, ni technologie automatisée n’étaient de ce monde. Et pourtant, l’être humain s’est développé en société dans ce contexte pendant plus de 10 millénaires, soit 10 000 ans.

En remettant les éléments dans leur contexte, il est aisé de se rendre compte qu’au moins 95% des aliments consommés en 2018 n’existaient même pas au début du siècle dernier !

Le cru, tout sauf dogmatique !

A l’heure où les propos divergents et économiquement dérangeants sont indiscutablement mis à l’écart par ceux qui détiennent les clés du pouvoir, ou ridiculisés, l’émergence du terme “crudivorisme” a partagé les clans.

Là où 100% des gens font fausse route réside dans le fait qu’il n’est pas ici question de savoir qui a tort ou raison … car le corps humain prouve de lui-même qu’il est fait pour fonctionner AVEC PERFECTION avec une alimentation naturelle, biologique et non-industrialisée !

L’alimentation n’est, en soi, pas une thématique soumise à débat. Bien que j’y sois particulièrement ouvert, afin notamment de pouvoir répondre aux questions de mes patients, il est des choses plus utiles et nécessaires à faire. 

En effet, débattre sur le type d’alimentation nécessaire à la prospérité (en termes de santé) de l’être humain revient à se demander si le poisson est fait pour évoluer dans un milieu aquatique ou non.

Ses propriétés physiologiques et physiques font que c’est évidence. Pour l’alimentation, c’est exactement la même chose. Qui plus est, milieu de vie et alimentation sont interconnectés et l’un ne peut aller sans l’autre

Le cru, l’expérience au service du bon sens !

Petite question : connaissez-vous un seul être vivant sur Terre mangeant autre chose que des aliments crus ? Autrement formulé, connaissez-vous un seul animal ou végétal utilisant de son propre chef un moyen ou outil quelconque pour transformer la nature de l’aliment avant ingestion ?

Bon, vous en conviendrez … la réponse est “NON !”.

De fait, sachant que chacune des espèces vivantes sur Terre (autres que l’être humain) ingère naturellement des aliments crus, n’est-il pas légitime – par extension – de procéder ainsi nous concernant (en tant que nous sommes une partie de la somme des espèces vivantes sur Terre) ?

Cette expérience du monde vivant sur Terre nous prouve à elle seule le type d’alimentation vers laquelle s’orienter : CRUE. Une alimentation crue à animale ou végétale, la question est ensuite autre !

Conclusion

Ainsi, nombreux sont les éléments montrant à quel point il est légitime et logique d’orienter son alimentation, ou tout du moins une grande partie de celle-ci, vers des aliments crus … c’est-à-dire sans pesticides, produits par la Nature et non-transformés.

Par soucis de concision et de clarté, vous comprendrez aisément que les exemples soutenant cette évidence d’une ALIMENTATION CRUE sont présents par dizaines mais que tous ne peuvent pas faire partie d’un seul et même article.

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »