ActualitéArticles

Blé & gluten : les (nombreux) effets néfastes liés à leur consommation

Dans la lignée du précédent article intitulé Céréales & légumineuses : aliments diétotoxiques par excellence !, il convient d’approfondir la thématique et d’enchainer, logiquement, sur un sujet controversé : la consommation (ou non) de blé et/ou de gluten.

Toutes les phrases ne sont pas bonnes à lire ! Tel devrait être le nouveau slogan de Terraponia.fr dans la mesure où l’on entend beaucoup de vent … mais que les résultats se font toujours attendre. La preuve en est puisque rares sont les citoyens du monde qui savent vraiment de quoi relève la question du blé & du gluten.

Prendre le temps de lire cet article, c’est prendre le temps de trouver des réponses factuelles et légitimes à des questions qui perturbent un grand nombre de gens.

Maladie cœliaque, allergie, intolérance et hypersensibilité au blé/gluten ?

Chez Terraponia, nous aimons savoir de quoi nous parlons. Après tout, il existe des définitions pour (pratiquement) tout … alors autant s’en servir.

Maladie Cœliaque (MC) : « intolérance permanente à une ou plusieurs fractions protéiques du gluten. Elle provoque une atrophie villositaire (destruction des villosités de l’intestin grêle). Il s’ensuit une malabsorption des nutriments, en particulier du fer, du calcium et de l’acide folique. » (Source : Afdiag)

Intolérance au gluten : il s’agit de l’autre nom de la maladie cœliaque, ni plus, ni moins. (Source : Afdiag)

Allergie au blé : « réaction d’hypersensibilité immédiate avec manifestations allergiques (éruption cutanée, œdème de Quincke couplé à l’effort, choc anaphylactique dans les formes les plus graves). Elle est exacerbée par l’exercice physique qui facilite l’absorption dans l’intestin des allergènes. […]. Il s’agit d’une pathologie moins fréquente que la maladie cœliaque. » (Source : Afdiag)

Hypersensibilité au gluten non-cœliaque : « symptômes évocateurs de troubles fonctionnels digestifs (douleurs abdominales, alternance diarrhée-constipation, ballonnement abdominal) chez des sujets diagnostiqués non-cœliaques et non-allergiques, mais qui se trouvent améliorés par le régime sans gluten. Il n’existe à ce jour aucun rationnel scientifique clairement établi. […]. Dans ce cas, il n’existe pas d’atrophie villositaire intestinale. » (Source : Afdiag)

Quand les protéines du blé causent une inflammation chronique généralisée

Une étude indépendante publiée en octobre 2016 intitulée « New study links protein in wheat to the inflammation of chronic health conditions » montre les facteurs néfastes du blé sur l’organisme humain.

Une excellente synthèse de cette étude a été réalisée par le site Alternative Santé, dont Terraponia vous est fait part ci-après.

« Si les effets de l’intolérance au gluten sont aujourd’hui de plus en plus connus, ceux d’autres composants du blé le sont beaucoup moins. Et pourtant, ils méritent tout autant notre attention. C’est en particulier le cas des inhibiteurs de l’alpha amylase et de la trypsine (ATI). Connus pour générer des symptômes semblables à ceux observés au cours de la maladie cœliaque par le biais d’une réaction inflammatoire locale intense, il vient d’être établi que les ATI peuvent également induire un terrain inflammatoire hors du tube digestif, notamment dans les ganglions lymphatiques, la rate, les reins et le cerveau !

De plus, ils aggraveraient bien des maladies : entre autres, la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la polyarthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques, le lupus érythémateux disséminé, la stéatose hépatique non alcoolique et l’asthme. Comme on ne dispose pas encore de biomarqueurs spécifiques des ATI, l’adoption d’un régime sans céréales (blé et apparentés, orge, avoine, seigle) peut permettre aux personnes souffrant d’une des pathologies citées ci-dessus de savoir rapidement si les ATI sont impliqués dans la genèse de leur maladie : en effet, comme au cours de l’intolérance au gluten vraie, les effets bénéfiques sont rapidement observables. »

Le gluten, comment y voir un peu plus clair ?

Avant de conclure cet article, il est impératif de mentionner cette excellente vidéo du Mouton Lucide intitulée « L’escroquerie du gluten ». Une petite vidéo de 4 minutes qui ouvre la porte à la compréhension des phénomènes liés au gluten, à leurs évolutions au cours des millénaires et aux modifications génétiques subies par le blé au cours des dernières décennies.

Conclusion

Ainsi, la question quant à la consommation de blé et de gluten a désormais de quoi être résolue. En effet, l’ensemble des éléments présents dans la littérature scientifique couplés aux mécanismes physiologiques de la digestion chez l’humain permettent de dire avec certitude qu’une consommation amoindrie (voire nulle) de blé (et donc de gluten) aura assurément des effets bénéfiques sur votre santé à long terme.

Certes, la France est certainement l’un des berceaux du pain. La consommation y est ultra importante mais il est grand temps de revoir sérieusement ses modes de consommation.

En faisant le parallèle avec le précédent article intitulé Céréales & légumineuses : aliments diétotoxiques par excellence !, Terraponia.fr est de l’avis que la consommation de TOUTE céréale ou légumineuse devrait être restreinte au maximum (voire inexistante). Pour rappel, ce constat n’engage que l’auteur du site.

 

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »