Non classé

« Depuis que sont venus les docteurs, les gens de bien ont disparu »

Les faits donnant raison à cette citation (voir le titre d’article) sont présents par millions. J’aurais véritablement apprécié être l’auteur de celle-ci, mais elle revient à Sénèque … un philosophe de la Rome antique. Les propos du philosophe à l’égard de l’alimentation sont parfaits, et j’ai pris soin de vous sélectionner quelques-uns des meilleurs passages de la Lettre 95 issue de son œuvre Lettres à Lucilius.

Avant de vous laisser savourer ces délices sémantiques, laissez-moi vous rappeler que la « médecine est une putain et son maquereau c’est le pharmacien ». Là encore, ce n’est pas de moi … mais de Renaud dans sa chanson Étudiant poil aux dents datant de 1982. Ce qu’il est certain, c’est que les mémoires ont déjà oublié son souvenir et que ses paroles sont entrées par une oreille et sorties par l’autre.

Avec l’héritage des millénaires et des siècles précédents, il est absolument inconcevable et impardonnable que la civilisation en soit arrivée à un tel état de décrépitude et de mauvaise santé. Si, aujourd’hui, seule la Nutrithérapie est en mesure de véritablement soigner les gens et de leur donner goût à la pleine santé, ce n’est pas un constat réjouissant ! Proposer aux patients de « Devenir enfin maître de sa santé », voilà l’éthique que tout praticien de santé se devrait de suivre. En dépit de tout bon sens, la médecine moderne agit aujourd’hui à l’exact opposé de cela afin de se remplir les poches. Comme le disait le chanteur Alpha Blondy « Ils s’en foutent de toi et moi ; Ils s’en foutent de nos parents ; Ils s’en foutent de nos enfants ; Les salauds ont mis le feu à mon paradis ; Ces salauds ont mis le feu au paradis ».

La mauvaise santé est un business, la médecine est une arnaque et les souffre-douleurs en sont les populations. Je me fiche éperdument que vous me croyiez ou non … car les faits sont là et, comme le dirait Olivier Berruyer, Les faits sont têtus.

Place à quelques citations du philosophe stoïcien Sénèque, qui avait déjà compris beaucoup de choses en son temps :

« L’antique sagesse, dit-on, ne prescrivait rien de plus que ce qu’il faut faire ou éviter ; et les hommes d’alors en valaient beaucoup mieux ; depuis que sont venus les docteurs, les gens de bien ont disparu. Cette simple et accessible vertu s’est changée en une science obscure et sophistique : on nous enseigne à disputer, non à vivre ». [326]

« La médecine était autrefois la science de quelques herbes propres à étancher le sang et à fermer les plaies ; depuis, elle est arrivée insensiblement à cette infinité de recettes si variées ». [326]

« Mais dès qu’au lieu d’apaiser la faim, on ne chercha qu’à l’irriter, et qu’on inventa mille assaisonnements afin d’aiguiser la gourmandise, ce qui pour le besoin était un aliment devint un poids pour la satiété ». [326]

« On trouvait au retour une nourriture que la faim toute seule savait rendre agréable. Aussi n’était-il pas besoin d’un si grand attirail de médecins, de fers, de boîtes à remèdes ». [326]

« Toute indisposition était simple comme sa cause : la multiplicité des mets a multiplié les maladies ». [327]

« Mais aujourd’hui, quels immenses pas ont faits les fléaux de la santé humaine ! On paye ainsi les intérêts du plaisir poursuivi sans mesure ni respect de rien ». [328]

« Nos maladies sont innombrables ; ne t’en étonne pas ; compte nos cuisiniers ». [328]

La seule chose qui me vient à l’esprit, outre l’impensable vérité de ces propos datant de 2 000 ans, est que le business de la santé ne date pas d’hier. La prétendue « honnêteté » de l’Homme, sa supposée « bonté » et sa soi-disant « bienveillance » ne sont que des mythes dont on vous martèle l’existence afin de vous le faire accepter comme vrai.

Comme le disait un ancien homme d’état, « un mensonge répété dix fois reste un mensonge. Mais répété 10 000 fois, il devient une vérité ! ».

La perception qu’ont les gens de la santé et de l’alimentation est complètement fausse car empreinte de croyances infondées et inexpérimentées. A l’inverse, Terraponia est le SEUL site français rétablissant les faits sur ces deux domaines d’importance vitale. Recherches, savoirs, expérimentations et pratique de la Nutrithérapie me permettent aujourd’hui de dire que TOUT le prétendu « savoir » alimentaire est à remettre en cause. Je ne tire aucune gloire de ce constat, mais seulement une amertume vis-à-vis des diseurs de « bonne conduite ».

Du côté de Terraponia, on informe, on conseille, on certifie … mais on n’ordonne pas ! Rétablir votre santé et devenir maître de cette dernière ne peut aucunement se faire par des ordres, mais seulement par une démarche d’accompagnement empreinte de nombreux conseils adaptés à chacun. Sur ce site, le respect et l’éthique du vivant priment sur tout le reste.

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »

2 réflexions au sujet de « « Depuis que sont venus les docteurs, les gens de bien ont disparu » »