Articles

Espérance de vie : « toute mort avant 120 ans est une mort prématurée » !

« Quoi ??? Vivre jusqu’à 135 ans en bonne santé, sans médicament, sans pharmacien, sans médicament, sans chirurgien … ah non ce n’est pas possible ! Je refuse d’y croire … parce que ce n’est tout simplement pas possible ! ».

Terraponia a mené sa petite enquête pour vous. Explications…

Oymyakon, un village où le froid conserve bien !

Oh que si, c’est possible et c’est du déjà-vu. La réaction que vous venez de lire ci-dessus émane tout droit d’une personne de mon entourage à qui j’ai révélé cette information véritable il y a quelques temps. Si les témoignages de ces âges avancés sont rare(-issme)s, il existe pourtant un reportage qui mentionne cela lors d’une visite dans LE village le plus froid au monde : Oymyakon (Sibérie).

Ce petit village de 900 habitants a enregistré le record de température négative, à savoir -71,2°C. Pourtant, les gens y vivent longtemps … très longtemps. En effet, la doyenne du village interrogée avait 70 ans et toutes ses dents (oui, cela rime) et visait sans grande inquiétude un âge d’« au moins 100 ans ».

Selon elle, il n’était pas rare de voir des personnes locales atteindre 135 ans autrefois. Au vu de son état physique, mental et de son habileté … il y a n’y a pas de quoi en douter (je vous laisse en juger par vous-même) ! Les esquimaux sont connus pour vivre longtemps également. Mais NON, ce n’est pas une question de génétique. OUI, c’est une question de mode de vie.

La science, ou plutôt la médecine, à la rescousse

Bon, vous vous dites forcément à ce moment-ci qu’il s’agit d’un cas isolé et que, de toute façon, ce n’est pas possible de vivre plus de 120 ans pour tout le monde. Ah, que les dogmes institutionnels ont la vie dure ! Eh bien si, c’est possible.

Ce n’est pas moi, Jimmy de Terraponia.fr, qui l’invente. C’est le propos fondé du Pr. Frederic Saldmann. Ce dernier, français, est cardiologue et nutritionniste. Bien que je ne sois pas en accord parfait avec 100% de son propos, il s’agit probablement là d’un des seuls médecins au monde avec qui je partage au moins 90% des idées. Si tous les médecins avaient son éthique et sa vision des choses, les laboratoires pharmaceutiques feraient inexorablement faillite et les gens se portaient indubitablement mieux.

Dire la même chose avec une telle audience et sans être médecin serait rigolo. En effet, on serait immédiatement affublé du terme de « lanceur d’alerte » alors que là, disons que c’est de la vraie info ! Ahhhh, qu’elle est protectrice la reconnaissance institutionnelle ! Quoi qu’il en soit, écouter les 15 minutes de vidéo et lire cet article vous aideront à coup sûr.

Ne ratez pas cette occasion, dans votre intérêt bien évidemment. Voici la conférence TedX du Pr. Frederic Saldmann.

Conclusion

Vous commencez à me connaître, je ne vais pas y aller sur le dos de la cuillère. Non, je vais y aller sur le tranchant de la lame.

ON VOUS TUE, voilà ça vous va ?! Mais attention, cette conclusion est tout ce qu’il y a de plus logique. Bah oui, et c’est pour cela que Terraponia existe. Près de 100 articles sont dédiés à montrer en quoi la société moderne fait tout pour vous aliéner, vous asservir, vous rendre servile, entraver votre santé, amoindrir votre espérance de vie en bonne santé, vous rendre malade, vous faire déprimer, etc.

Les gens sont pris pour des idiots (je reste raisonnable) et cela fonctionne très bien. Enfin non, on prend les gens pour des animaux et cela fonctionne à merveille.

En effet, les gens sont à la société ce que la vache industrielle est au fermier industriel : $$$$$$$$$$$$$$$$. Vous avez compris l’idée ? Non ?! Bon, VOUS ÊTES UNE POMPE A FRIC ET UN ESCLAVE. Voilà, ça vous va maintenant ?!

Voici une petite citation d’une des chansons d’Alpha Blondy : « ils s’en foutent de toi et moi, ils s’en foutent de nos parents, ils s’en foutent de nos enfants, les salauds ont mis le feu à mon paradis, ces salauds ont mis le feu au paradis ».

Qu’on se dise de suite une chose : en prison, les gens se voient attribuer un numéro de détenu et un numéro de cellule dès leurs premiers pas (naissance du prisonnier) ; dans la société, les gens se voient attribuer un numéro de sécurité sociale et un numéro d’identité dès leur naissance (naissance de l’esclave). CQFD !!!

Qui du prisonnier ou de l’esclave est le moins libre ? A vous de voir !

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »

Une réflexion au sujet de « Espérance de vie : « toute mort avant 120 ans est une mort prématurée » ! »

  1. Je me suis fais la même réflexion après avoir vu ce reportage mais je n’ai pas osé prendre les paroles de cette dame pour argent comptant. J’ai donc décidé de chercher un peu concernant l’espérance de vie à Oïmiakon (pas dans les autres villes de la région, notamment Iakoutsk, principalement peuplé de russes venus récemment et qui est loin de représenter le mode de vie traditionnel, sans compter les énormes problèmes sanitaires qu’ont apportés les exploitations minières).
    Le résultat de ces recherches est pour l’instant proche… de 0 ! Malheureusement excepté les études portant sur la population des grandes villes et dont l’espérance de vie bien inférieure à l’occident, il n’y a rien qui mentionne Oïmiakon comme ayant rengorgée de centenaires.
    Sans vouloir vous commander, avant de faire carrément un article appuyant votre vision de la santé et se basant sur une simple phrase d’un reportage de Konbini, je vous suggère d’approfondir vos recherches afin que votre cause repose sur une base plus solide.
    A côté de ça vous pouvez vous intéresser à un village de Russie occidentale, dont j’ai malheureusement oublié le nom, où le nombre de centenaire était impressionnant, et ceci malgré le fait que cette zone fût affectée par Tchernobyl.