ActualitéArticles

Gel des conversions à l’agriculture biologique

Dans n’importe quel magasin alimentaire, rares sont désormais les rayons dépourvus d’aliments issus de l’agriculture biologique. Pourtant, indépendamment de la question du Bio éthique vs le Bio low-cost, il est fort à parier que ce mode d’agriculture est actuellement en péril. En effet, les effervescences liées à l’investiture de Mr Macron auront été de très courte durée puisque le nouveau gouvernement a annoncé fin juillet 2017 un gel des aides aux conversions à l’agriculture biologique.

Voyons ensemble ce que cela implique :

  1. Un coup d’arrêt conséquent pour la ferveur grandissante autour de l’agriculture biologique, bien que cette dernière est depuis quelques années de plus en plus soumise aux pressions lobbyistes du complexe agro-chimique … dont le chef de file n’est autre que le groupe Bayer-Monsanto.
  2. Une fin (supposément ?) temporaire des conversions à l’agriculture biologique. Étant donné l’incroyable asservissement des agriculteurs conventionnels aux pesticides 2.0, il est quasiment indubitable que le gel des aides à la conversion à l’agriculture biologique freinera la quasi-totalité, si ce n’est l’intégralité, de ces derniers à un opérer un éventuel changement de politique agricole.
  3. Un amoindrissement de la qualité des aliments issus de l’agriculture biologique. Qu’on se le dise, l’étau va très fortement se resserrer auprès des agriculteurs respectant actuellement le cahier des charges du Bio … et les obligations de rendement se feront de plus en plus pressantes, afin que ces derniers puissent continuer à vivre de leur activité.
  4. Le président de la République ne tiendra pas, une fois de plus, ses promesses de campagne présidentielles. Que l’on soit apolitique ou pas, il est difficile de ne pas se rendre compte que les promesses de campagne ne sont là que pour servir d’appât. Ceci étant dit, que va-t-il advenir de la promesse de développer les repas Bio au sein des cantines scolaires ? L’issue sera probablement la même que l’ensemble des autres promesses présidentielles.
  5. Ce grand coup d’arrêt donné à l’agriculture biologique est le signe avant-coureur d’une tendance de fond s’installant progressivement : l’industrialisation du Bio. D’ailleurs, il suffit de se renseigner sur le l’agriculture biologique low-cost pour s’en rendre compte.
  6. Un profond mépris, qui perdure depuis plusieurs décennies, des enjeux de santé majeurs liés à une alimentation totalement dénaturée … où les cobayes de ces produits “chimiques” – comment appeler ça autrement ? – sont des êtres vivants dont la bonne condition de santé semble ne plus intéresser grand monde.

Objectivement parlant, l’avenir est donc loin de s’annoncer florissant pour l’agriculture biologique.

Triste nouvelle ? Oui, certainement ! Toutefois, la lutte continue car de nombreux aliments Bio sont encore de très bonne qualité et, par précaution, mieux vaut profiter de ces derniers tant que l’occasion est encore présente. L’avenir, en termes d’alimentation, d’agriculture et de santé, se veut très brumeux !

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé.

Jimmy

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »