Articles

Société : des systèmes de « mode » qui rendent malade !

L’effet de troupeau, connaissez-vous ? Bon, il est vrai que dit comme ça, cela n’a rien de très attirant. L’effet de masse, cela vous plait-il plus ? Non, toujours pas ?! Bon, d’accord … remplaçons tout cela par le mot « mode ». Les systèmes de santé actuels ne sont QUE le reflet d’effets modernes et pernicieux dits de « mode ».

Vous n’avez rien compris ? Bienvenue dans le monde des systèmes de « mode ».

Pas de panique, je vous explique !

LA mode ou LE mode ?

Vous voilà plongé(s) au cœur de la matrice, à savoir le système de « Mode » par excellence. N’avez-vous jamais remarqué qu’une société n’existerait pas sans « mode » de fonctionnement ? Mais n’est-il pas exact que le « mode » de fonctionnement d’une société influence nécessairement la « mode » des populations ? Évidemment ! Il est fort à parier que le sens du mot « mode » est désormais confus dans votre esprit. Logique, car les effets de « mode » sont devenus légions mais plus personne ne sait ni ne comprend exactement de quoi il s’agit.

Bon, revenons aux bases grâce aux définitions !

LA mode se définit, selon le CNRTL, comme « ce qui est établi de manière durable, stable ». Toutefois, il y est ajouté une seconde définition selon laquelle il s’agit d’une « manière de se comporter propre à un groupe social, une région, un pays ».

LE mode se définit, en revanche, comme une « forme particulière sous laquelle se présente un fait, un phénomène ou s’accomplit une action ».

Pour prendre un exemple compréhensible, LE mode par lequel nous sommes gouvernés [la Finance] influence directement la mode [consommation frénétique, désirs exacerbés, matérialisme délirant] des populations qui vivent sous son joug.

En clair, LA mode n’est que la conséquence directe d’un phénomène appelé LE mode. Dès lors, sachant que Terraponia ne s’intéresse guère à LA mode mais seulement à sa variante masculine, il va de soi de faire une petite immersion dans LE mode de fonctionnement des systèmes de santé actuels. Ceci permettra, entre autre, de vous faire comprendre pourquoi la santé des gens ne fera que décliner dans les décennies à venir.

LE mode de fonctionnement de la société : l’asservissement !

Youpi, dit comme cela on se croirait en études d’ingénieur. Oui, l’asservissement est bel et bien un objet d’étude en ingénierie mécanique et/ou industrielle. Gloups ! Pour être en phase sur le sens du mot « asservissement », il est bon ton de rappeler qu’il s’agit de l’« action d’asservir, de réduire à l’esclavage ou de mettre sous son entière dépendance ». Maintenant que tout est clair, analysons un peu la situation !

Le problème n°1 est que l’asservissement est le système de base de toute industrie. Le n°2 est que l’industrie est le cœur de notre société. Le problème n°3 est que la Finance possède toute l’Industrie. Vous n’êtes pas sûr de ce dernier point ? Oh, comme c’est mignon … demandez donc au fond d’investissement Blackrock qui est, entre autres, l’actionnaire majoritaire de : Deutsche Bank, BASF, Siemens, Apple, Microsoft, McDonald’s, Allianz, BMW, Daimler AG, Intel, HSBC Holdings, British American Tobacco (BAT), Vodafone, Total, Air Liquide, Valeo, Vinci, Unibail. Toujours incertain quant au problème n°3 ?

LE mode de fonctionnement des systèmes de santé : l’asservissement … encore !

Bon, reprenons le fil du raisonnement : le problème n°3 est que la Finance possède toute l’Industrie. Par extension,  c’est bel et bien la Finance qui est au cœur de la société. Or, dans la mesure où ce sont les industries qui déterminent LA mode (manière d’agir et/ou de consommer) – tout le monde sait que ce n’est plus la demande qui conditionne l’offre mais bien l’offre qui conditionne la demande – alors le problème n°4 est que la Finance est, de fait, LE régulateur de LA mode. Par causalité, c’est donc la Finance qui impose son diktat aux systèmes de santé !

Dès lors, si l’on boucle la boucle, cela veut donc dire que les systèmes de santé sont des modèles régis par l’unique asservissement, ce dernier étant lui-même orchestré par la Finance. Voilà pourquoi la Finance se place elle-même au-dessus de tout, au-dessus des lois, au-dessus des États, au-dessus des Gouvernements et a la main-mise sur la société dans son entièreté. La seule chose sur laquelle la Finance ne peut rien, c’est la Nature … fort heureusement. La Finance peut, certes, détruire la société et ceux qu’elle contrôle, mais la Nature peut détruire la Finance en une seule petite minute.

Ainsi, il est légitime de dire que LE mode de la société est la Finance et que LA mode de la société n’est autre que « ce qui est établi de manière durable » par le diktat de la Finance : l’asservissement par la consommation. Il en résulte, à l’échelle des populations, que LA mode n’est que le reflet de ce qu’un petit groupe de personnes a dit être bon pour tels ou tels pays et mauvais pour tels ou tels autres.

Conclusion

TOUT, je dis bien TOUT, ce que vous entendez ou voyez concernant la santé est FAUX. L’idée est simple, à savoir tenir les gens en laisse tout au long de leur vie. Mangez du Nutella et des saucisses. Buvez de la Vodka. Soyez malade(s). Consommez des médicaments, des vaccins et/ou des chimios … voilà ce que vous veulent les systèmes de santé. Ils veulent tous croquer une part du gâteau, au détriment de votre santé. Goldman Sachs l’a dit : guérir les gens n’est pas un modèle d’entreprise durable.

J’utilise l’expression « les systèmes de santé » pour parler à la fois du système pharmaceutique de la santé, du système agro-alimentaire de la santé, du système mondial de la santé, du système lobbyiste de la santé, etc.

Ainsi, le meilleur conseil que Terraponia puisse vous donner est de ne croire en personne, et surtout pas en Terraponia. Pourquoi ? Simplement parce que toute croyance implique du mystique, du religieux, du divin, de l’incertain et du dogmatique. Or, Terraponia relève de tout SAUF des croyances … puisque le leitmotiv même du site est d’être basé sur LES FAITS, rien que LES FAITS objectifs.

Enfin, comme le disait J. E. Hoover (ex-patron du FBI) « nul ne peut avoir raison contre les faits ». C’est bien le seul propos avec lequel je suis en accord avec ce personnage douteux. Toutefois, je préfère nuancer et parler de « faits objectifs et véritables », c’est-à-dire purs et authentiques.

Prenez soin de vous et visez votre indépendance en termes de santé avec Terraponia.fr.

Jimmy

 

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Terraponia.fr est le site sur lequel Jimmy s’exprime fréquemment et livre un décryptage impertinent et sans concession sur les thématiques de la nutrition & de la santé. Merci à vous de visiter mon site. Sachez que vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information sur https://terraponia.fr. »